Articles

Coup de gueule de la Rédaction

Je voudrais bien garder mon calme, mais je dois bien avouer que c’est de plus en plus difficile…
Lorsque je vois certains commentaires d’internautes qui jugent sans savoir, cela a le don de me faire sortir de mes gonds. Et je commence à en avoir assez que l’on nous dise : « Vous avez bien de l’argent à perdre pour des conneries pareilles ! Vous devez être bien riches pour perdre autant de temps à cela ! Vous feriez mieux de dépenser votre argent pour résoudre la misère dans le monde… » Moi, plein d’argent à perdre ? Riche ? Qu’en savent ils ?
Notre équipe est composée de différentes personnes, de tous les âges et de toutes les situations, et l’on pourra avoir la fierté de dire que nous sommes sans doute représentatifs des différentes couches de notre société, et que malgré nos différences, nous avons réussi à nous unir !

Pour ma part je suis une autoentrepreneuse de 23 ans, entrée dans la vie active depuis peu, et bien loin de toucher le pactole !
Agnès, à 40 ans, est l’aînée de la bande, elle est mariée et mère au foyer.
Honoré, âgé de 29 ans est salarié, tandis que Charlotte, 25 ans, espère bientôt pouvoir toucher le chômage. Benjamin est un juriste de 28 ans, et sans oublier Corentin, notre petit génie de l’informatique, lycéen de 15 ans ! Nous comptons également parmi nous un designer de 28 ans, Mick, et Audrey, 25 ans, attachée de direction. 

Nous n’avons par ailleurs aucun multi-millionnaire pour nous financer, aucun parti politique richissime pour nous aider et nous diriger, nous sommes des citoyens comme tant d’autres, étudiants, chômeurs, entrepreneurs ou simples salariés, indépendants et libres, mais sans argent.

 

Alors qu’on arrête de raconter n’importe quoi sur notre compte, et de crier qu’il n’y a que les riches bien installés dans la vie pour être anti Hollande, pour avoir envie de s’engager bénévolement pour une cause, pour prendre le temps d’essayer de changer les choses, avec les moyens du bord, aussi minces soient ils. Qu’on arrête de dire qu’il n’y a que les riches qui peuvent être opposés au PS, car c’est totalement faux, et comme la plupart des Français, nous en avons ras le bol !
Ras le bol de tous ces politicards véreux, qu’ils soient à gauche ou à droite, qui ne songent qu’à s’en mettre plein les poches, qui ne songent qu’à assouvir leurs vices de toutes sortes (cupidité, ambition, mensonge, pouvoir, et j’en passe et des meilleurs), qui s’imaginent qu’une fois élus ils ont tous les pouvoirs sans n’avoir jamais à rendre compte au peuple qui les a élus (ou pas), qui se fichent d’ailleurs éperdument du peuple, et surtout qui auront d’autant plus de chance de réussir qu’ils seront plus pourris !
Ras le bol de tous ces journalistes, incapables de faire leur job (à quelques rares exceptions près), donneurs de leçons et moralisateurs, garants du bien et du mal, toujours prêts à excuser le délinquant, à défendre le pauvre pourvu qu’on ne touche pas à leurs avantages fiscaux ! Et toujours prêts à montrer du doigt et critiquer, salir et détruire celui qui ne pense pas tout à fait comme il faudrait, celui qui met une petite note discordante dans leur univers médiatique où tous les tons et les rythmes se ressemblent !
Ras le bol de toutes ces féministes à deux balles qui pensent améliorer la condition de la femme en se baladant les nichons à l’air, ou en discutaillant sur des mots : faut il changer ou non le nom de l’école maternelle ? Faut il retirer le mot Mademoiselle?… Qu’est ce qu’on en a à foutre franchement ? Pendant ce temps là de nombreuses femmes sortent dans la rue la trouille au ventre parce que l’insécurité augmente et qu’elles sont les premières victimes de notre société de violence et de haine !
Ras le bol de tous ces bobos bien-pensants qui se croient plus intelligents que tout le monde parce qu’ils sortent de science po où de je ne sais quelle grande école, et qui vous font des grandes leçons de morale sur les bienfaits du multiculturalisme et de la diversité, alors qu’ils n’ont jamais mis les pieds en dehors de leurs banlieues chics !
Ras le bol de tous ces lobbys richissimes qui à quelques centaines espèrent faire la loi en France, et nous faire cracher un peu plus pour servir leurs intérêts propres et leurs préoccupations bourgeoises pendant que le Français moyen (le Français normal devrais-je dire, pas comme un certain Monsieur qui a voulu devenir président) est assailli d’impôts, de taxes, de charges et qu’il a du mal à boucler les fins de mois !
Ras le bol de toutes ces minorités et de leurs revendications chaque jour plus aberrantes et ambitieuses, et tellement éloignées du quotidien de la majorité des Français !
Ras le bol de cette administration et de ses paperasses à n’en plus finir auxquelles on ne comprend rien mis à part qu’il faut payer, encore payer et toujours payer !
Ras le bol même de tous ces grands discoureurs qui critiquent le systèmes à longueur de temps, assis sur leur canapé, ou derrière leur ordi, et qui refont le monde à leur façon, qui critiquent ceux qui agissent, sans prendre la peine de se retrousser les manches et de s’y mettre !
Ras le bol aussi de ces vieux, qui ne peuvent que répéter à la jeunesse en guise d’encouragement des « c’était mieux avant » et qui nous brossent des tableaux apocalyptiques de l’avenir qui se prépare, alors que le monde d’aujourd’hui, ses violences et ses pourritures, c’est eux qui nous le lèguent, et c’est nous qui en paieront le prix !

 

Alors certes, nous sommes peu nombreux et nous n’avons pas beaucoup de moyens, mais nous sommes idéalistes, et nous pensons que le temps de se plaindre sans rien faire est terminé, et que la passivité est bien moins efficace que l’engagement. Nous avons cessé de croire qu’un beau jour un politicien héroïque sortirait des bulletins de vote pour résoudre tous nos problèmes, et plutôt que l’attentisme nous avons préféré l’action. Bien maigre action c’est vrai, mais nous espérons qu’elle contribuera un peu au réveil de notre peuple, qu’elle le poussera un peu à reprendre son destin en mains, et qu’elle lui redonnera espoir.

 

Marie

132 commentaires sur “Coup de gueule de la Rédaction

  1. Il ne faut pas écouter et prêter attention aux critiques non constructives. Ce que vous faites est bien, très courageux, mais manque de structuration surtout dans les objectifs.

    Je ne pense pas que la démission de Hollande soit le vrai objectif à atteindre. Le vrai objectif est, de mon avis, la démocratie semi-directe, et la fin de l’oligarchie comme celle du mille-feuille.

    Vouloir démissionner Hollande c’est une étape, mais sans objectif alors pas moyen d’avancer d’étape en étape. Votre approche vis-à-vis de Hollande est anxiogène, il vous faut donc rassurer sur les objectifs car personne ne veut prendre le risque des lendemains qui déchantent.

    Je suis apolitique, pragmatique, économiste amateur et financier/entrepreneur. J’ai eu à conseiller différents politiques, et échangé/réfléchis avec certains conseillers des grands candidats de 2012. Aucun, vous m’entendez, aucun n’a voulu entendre parler de plus de démocratie.

    Pire, à l’étranger, je rencontre dans une conférence un très vieux monsieur, ancien membre renommé de gouvernement d’un pays voisin, et je lui pose la question sur ce qu’il pensait du modèle de démocratie Suisse. Là, du haut de ses 86 ou 90 ans, il me dit mais vous n’y pensez pas, il ne faut surtout pas changer la démocratie représentative sinon n’importe qui peut faire croire n’importe quoi au peuple et c’est la porte ouverte aux extrêmes.

    Je lui ai demandé s’il pensait qu’à notre époque il y avait encore autant d’illettrés qu’à la sienne et si avec les moyens modernes comme Internet, alors chacun pouvait se faire un avis objectif ? Il ne m’a pas répondu, mais j’ai compris que sa réponse était un vieux réflexe de diabolisation du peuple incapable de penser par lui-même et surtout correctement.

    Ces gens-là sont légion dans tous les partis politiques (c’est leur fond de commerce dont on parle ici), et vous aurez donc autant d’adversaires qu’il y a de politiques, mais le peuple peut vous soutenir si vous définissez l’objectif : redonner le pouvoir au peuple par la démocratie …

    Ensuite, il vous faut établir un programme mais ce programme doit esquisser des grandes lignes et laisser l’arbitrage aux français par le référendum si besoin est.

    Faire un programme ce n’est pas compliqué ni très long, c’est une question de méthode et de groupes de travail. Croyez moi, j’ai cette expérience et vous ne devez pas être effrayé par la tache que cela semble représenter.

    Enfin, il faut rester neutre politiquement car il s’agit désormais de rassembler et de travailler pour l’intérêt général et pas pour une idéologie ou un parti.

    La flamme qui vous anime semble pure et donc votre message ne peut que percer, d’autant que les français cherchent une alternative au PS et à l’UMP et ne sont pas tous convaincus que le FN ou le FDG pourrait en être une.

    L’alternative ce n’est pas un parti, ce n’est pas non plus un homme/femme providentiel(le), c’est une équipe compétente qui propose et agit, tout en laissant les français en disposer au travers d’une démocratie semi-directe.

    Bonne chance à vous tou(te)s, et ne baissez pas les bras car vous allez devoir soulever une montagne, mais vous finirez par être chaque jour de plus en plus nombreux car votre idéal est noble.